Accueil Non classé la biodiversité dans les jardins de l’Élysée

la biodiversité dans les jardins de l’Élysée

7 min lues
0
3
76

Pendant que Barbara Pompili et Bérangère Abba découvrent la biodiversité dans les jardins de l’Élysée la France entière se prépare à une sécheresse historique qui sera justement fatale à la biodiversité :

https://twitter.com/barbarapompili/status/1396121545819496449

Depuis plus de 30 ans les Vrais climatologues préviennent qu’il n’y aura pas moins d’eau mais une dégradation dans la répartition annuelle des pluies, la destruction massive de tous les barrages et retenues sur les cours d’eau n’a fait qu’amplifier un phénomène parfaitement connu et prévu de longue date … L’état a détruit quand il fallait construire !
 
L’accès à l’eau doit respecter le droit, les usages et le milieu naturel : la loi sur l’eau est pourtant limpide : priorité à l’eau potable et par définition l’eau potable c’est l’eau de boisson qui ne représente que 1% de la distribution d’eau, il n’est pas interdit d’utiliser de l’eau potable pour les toilettes mais ce n’est pas prioritaire sur les milieux naturels, les surfaces agricoles sont des zones beaucoup plus naturelles que les toilettes de vos villes…
L’agglomération de Bordeaux rejette annuellement (pluie et eaux usées) 365 millions de m3 d’eau douce sommairement dépolluée et de façon totalement illégale puisque le code de l’environnement impose que les rejets urbains soient recyclés pour des usages non domestiques comme l’irrigation, et ce justement pour ne pas perturber le cycle de rechargement des nappes phréatiques !

En Nouvelle Aquitaine les rejets urbains représentent plus 5 milliards de m3 d’eau douce de quoi irriguer la totalité de la Surface Agricole Utile sans prélever une seule goutte dans les nappes phréatiques, quand les villes seront aux normes elles se débarrasseront de l’eau douce dans les champs (via des « bassines » …) comme elles le font depuis toujours avec les boues de stations d’épurations …

 
Mettez les villes aux normes, faites appliquer correctement la loi sur l’eau et on ne parlera plus jamais de sécheresse ! Les problèmes d’eau n’ont jamais été agricoles, l’agriculture vous a servi de bouc émissaire pendant trop longtemps, maintenant il faut arrêter de mentir et vite ! Non seulement depuis 20 ans on indemnise à coup de milliards les inondations et les sécheresses sans jamais apporter de solution mais on détruit les retenues existantes, on bloque les projets de réserves, on favorise les cultures sèches, on diminue les surfaces irriguées et on ne recycle pas l’eau des villes ! Il était techniquement impossible de faire pire, il est maintenant urgent et très facile de faire mieux !
C’est D’ailleurs l’urgence climatique qui nous impose de végétaliser les surfaces exposées au soleil (villes et campagnes) pour climatiser ; la photosynthèse c’est justement du carbone de l’eau et du soleil, demander à l’agriculture de « pomper  » du carbone en lui coupant l’eau l’été est une hérésie totale et prouve une fois la déconnexion de nos élus parisiens avec le monde du vivant : pas d’eau pas de vie pas d’énergie !
 

Les nappes et les rivières sont à des niveaux historiquement bas… Nous allons commencer l’été 2021 avec des nappes aussi basses qu’en fin d’été 2020 ! Couper l’eau dans les champs pour alimenter des villes hors normes ce n’est pas de la résilience mais une désertification massive et une mise en danger de la population.

autruche-4-df671 banner-secheresse

pasdeclimatsanseau

Laurent DENISE : formations et expériences professionnelles en : hydrologie, climatologie, météorologie, agriculture, permaculture, agroforesterie, sol vivant Albert Einstein disait : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » , autrement dit "ne comptez pas sur les écologistes pour régler les problèmes qu'ils ont eux-mêmes générés (climat eau et biodiversité)! Les sécheresses et les inondations ne sont pas des fatalités liées au dérèglement climatique mais le résultat logique d'une très mauvaise gestion des eaux de surface, Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite … Sur les continents, la régulation thermique de l'atmosphère est automatique tant que les surfaces exposées au soleil sont couvertes d'eau ou de végétation, autrement dit : c'est la sécheresse des sols qui provoquent le dérèglement climatique et non pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses, le climat se dérègle quand les continents ne transpirent plus l'été ! Ce qui tue massivement toute la biodiversité de façon durable ce sont les sécheresses de plus en plus longues : pas d'eau pas de vie ! Les sécheresses de plus en plus longues ont des conséquences monstrueuses qui entraînent l’effondrement accéléré des pollinisateurs, des insectes, des oiseaux, impactent l’ensemble du vivant, y compris la santé humaine ! 1.1 millions d'hectares de prairies en Nouvelle Aquitaine avec des haies et des arbres, sans labour et sans pesticide pourtant tous les étés ce sont des cimetières de biodiversité, même les vieux arbres sèchent ...Une sécheresse c'est juste un manque d'eau l'été, un comble quand on a passé l'hiver les pieds dans l'eau (inondations) sans faire de réserve ...En France ce sont uniquement les "écologistes" qui s'opposent à la construction de réserves d'eau et qui vont même jusqu'à en faire détruire ... cherchez l'erreur ! C'est le climat qui a besoin d'eau et de végétation l'été. Le secret d'un bassin hydrologique en bonne santé c'est sa densité végétale l'été (la référence étant la forêt de feuillus), plus on génère de biomasse plus on augmente le pouvoir de rétention d'eau des sols et donc de filtration, plus la densité végétale est importante et plus on alimente le cycle des pluies.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pasdeclimatsanseau
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

57 ans des Forces aériennes stratégiques