Accueil Non classé Continuité écologique des cours d’eau dans les Deux Sèvres

Continuité écologique des cours d’eau dans les Deux Sèvres

5 min lues
0
5
69

Après 4 mois de sécheresse dans les Deux Sèvres on va bientôt passer en alerte inondation ! Tous les ans depuis 20 ans les sécheresses et les inondations s’amplifient, et voici ce qu’on peut encore lire sur le site de la préfecture :

Cette nouvelle façon de gérer les rivières, à l’envers des actions du siècle précédent, bouscule les opinions et soulève des questions légitimes de nos concitoyens. Les acteurs engagés dans les démarches de continuité écologique s’attachent à répondre à ces craintes ainsi qu’à certaines idées reçues : « les crues vont augmenter, la défense contre les incendies est menacée, le débit va diminuer, les touristes vont s’en aller, etc ». Le retour des expériences passées permet ce dialogue à partir de situations concrètes.

http://www.deux-sevres.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-eau-risques-naturels-et-technologiques/Eau-peche/Cours-d-eau-et-continuite-ecologique/Continuite-ecologique-dans-le-departement-des-Deux-Sevres

les sécheresses et les inondations ne sont pas des fatalités mais le résultat logique d’une très mauvaise gestion des eaux de surface (ruissellements)

Le bassin versant de la Sèvre Niortaise (au niveau de la Tiffardière) fait 1070km2 et reçoit une moyenne 900 millions de m3 par an,  depuis le 18 10 2019 la Sèvre a évacué 683 millions de m3 d’eau douce dans la mer (74% des précipitations annuelles, alors qu’il ne faudrait jamais dépasser les 30% ) avec 5 périodes d’inondations … données provenant du site vigicrues.gouv.fr : https://www.vigicrues.gouv.fr/niv3-station.php?CdEntVigiCru=24&CdStationHydro=N430062002&GrdSerie=Q&ZoomInitial=3

ÉTAT DES ARRÊTÉS DE LIMITATION DES USAGES DE L'EAU AU 30_10_2020arrêtés sécheresse du 30 10 2020

Pendant des millénaires les humains ont construit pour retenir l’eau douce sur les continents, il aura fallu quelques années à l’administration pour détruire le réseau hydrologique français au nom d’une continuité écologique qui n’existe plus puisque le résultat est conforme au plan d’actions : les rivières sont ravagées par des crues de plus en plus fortes et les poissons migrateurs vont apprendre à marcher pour remonter les rivières sèches l’été.. Tous les ans les indemnités sécheresses et inondations nous coutent des milliards (sans parler des vies humaines … ) alors qu’avec quelques millions on résoudrait en même temps les deux problèmes. Sans oublier l’énergie propre que peut fournir une turbine associée à une retenue, en France nous avons largement de quoi doubler notre production hydroélectrique ! Les retenues alimentent de vastes zones humides indispensables à la biodiversité et à l’alimentation des nappes phréatiques, il est STRICTEMENT interdit d’assécher les zones humides !

pasdeclimatsanseau

Laurent DENISE : formations et expériences professionnelles en : hydrologie, climatologie, météorologie, agriculture, permaculture, agroforesterie, sol vivant Albert Einstein disait : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » , autrement dit "ne comptez pas sur les écologistes pour régler les problèmes qu'ils ont eux-mêmes générés (climat eau et biodiversité)! Les sécheresses et les inondations ne sont pas des fatalités liées au dérèglement climatique mais le résultat logique d'une très mauvaise gestion des eaux de surface, Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite … Sur les continents, la régulation thermique de l'atmosphère est automatique tant que les surfaces exposées au soleil sont couvertes d'eau ou de végétation, autrement dit : c'est la sécheresse des sols qui provoquent le dérèglement climatique et non pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses, le climat se dérègle quand les continents ne transpirent plus l'été ! Ce qui tue massivement toute la biodiversité de façon durable ce sont les sécheresses de plus en plus longues : pas d'eau pas de vie ! Les sécheresses de plus en plus longues ont des conséquences monstrueuses qui entraînent l’effondrement accéléré des pollinisateurs, des insectes, des oiseaux, impactent l’ensemble du vivant, y compris la santé humaine ! 1.1 millions d'hectares de prairies en Nouvelle Aquitaine avec des haies et des arbres, sans labour et sans pesticide pourtant tous les étés ce sont des cimetières de biodiversité, même les vieux arbres sèchent ...Une sécheresse c'est juste un manque d'eau l'été, un comble quand on a passé l'hiver les pieds dans l'eau (inondations) sans faire de réserve ...En France ce sont uniquement les "écologistes" qui s'opposent à la construction de réserves d'eau et qui vont même jusqu'à en faire détruire ... cherchez l'erreur ! C'est le climat qui a besoin d'eau et de végétation l'été. Le secret d'un bassin hydrologique en bonne santé c'est sa densité végétale l'été (la référence étant la forêt de feuillus), plus on génère de biomasse plus on augmente le pouvoir de rétention d'eau des sols et donc de filtration, plus la densité végétale est importante et plus on alimente le cycle des pluies.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pasdeclimatsanseau
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

En hommage à Jean-Pierre Bacri qui avait plus de recul que Nicolas hulot !

critique Nicolas Hulot (2018) …