Accueil Non classé Deux-Sèvres. 17 hectares en feu et 44 pompiers mobilisés à Assais-les-Jumeaux

Deux-Sèvres. 17 hectares en feu et 44 pompiers mobilisés à Assais-les-Jumeaux

8 min lues
0
0
74

44 sapeurs-pompiers ont été engagés sur un important feu de champ à Assais-les-Jumeaux, lundi 27 juillet à partir de 13 h 15. Environ 17 hectares sont partis en fumée alors que le vent soufflait fort.

https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/deux-sevres/deux-sevres-20-hectares-en-feu-et-44-pompiers-mobilises-a-assais-les-jumeaux-41c2eb30-d014-11ea-a753-d5468a9209ef

 

Dans les Deux sèvres la situation est tellement critique qu’on aura bientôt plus assez d’eau pour arroser ce qui brule … Donc on va construire des réserves incendies qui ressembleront étrangement à des bassines …

On investit des millions dans les services incendie alors qu’il suffisait de faire de la prévention en donnant la possibilité aux agriculteurs de végétaliser l’été et de sécuriser leurs cultures ! Le 12 juin 2020 on subissait la dernière inondation de l’hiver (la cinquième … https://www.youtube.com/watch?v=AJt-LsK4Z4E ) et deux mois après nous sommes en alerte sécheresse  …
Le bassin versant de la Sèvre Niortaise (au niveau de la Tiffardière) fait 1070km2 et reçoit une moyenne 900 millions de m3 par an, depuis le 18 10 2019 la Sèvre a évacué 683 millions de m3 d’eau douce dans la mer (74% des précipitations annuelles, alors qu’il ne faudrait jamais dépasser les 30% ) avec 5 périodes d’inondations … ça doit être la rivière de France la plus mal gérée … et ce n’est pas fini ! Si on extrapole ce calcul à la surface du département ( 5999km2) avec une pluviométrie moyenne de 861mm (sur 30ans) ça donne 5 milliards de m3 de précipitations annuelles avec un retour en mer de 3.8 milliards alors qu’il suffirait de quelques millions pour sécuriser notre alimentation, notre environnement et nos maisons ! Tous les arguments avancés par la députée Delphine Batho pour mettre à mal le projet de bassines sont complètement FAUX mais elle ne sera jamais inquiétée : responsable mais pas coupable !

Selon un rapport sénatorial, la France devra dépenser entre 60 et 160 millions d’euros dans les prochaines années pour remplacer sa flotte de bombardiers d’eau vieillissante et de plus en plus coûteuse à entretenir. https://bfmbusiness.bfmtv.com/france/canadair-remplacement-va-couter-cher-a-letat-378610.html

Le coût de l’heure de vol d’un Canadair évalué à près de 16.000 euros : https://www.lesechos.fr/2006/08/le-cout-de-lheure-de-vol-dun-canadair-evalue-a-pres-de-16000-euros-577905

Le 2 aout 2019  vers 17h, alors que Franck Chesneau, 49 ans procédait à un largage sur l’important feu de forêt à Générac, aux portes de Nîmes son avion a percuté le sol.

Marié, père de deux enfants, sapeur-pompier volontaire et instructeur au Sdis des Bouches-du-Rhône -Sdis 13-, surnommé Francky !

https://www.leparisien.fr/faits-divers/incendies-dans-le-gard-crash-d-un-bombardier-d-eau-en-intervention-02-08-2019-8127936.php

Les services de l’état ont gardé la « coutume » de couper l’irrigation dès qu’il y a un déficit d’eau, la végétation sèche ce qui amplifie fortement le risque incendie pendant que les réserves continuent à s’épuiser puisque les villes continuent à pomper sans recycler l’eau dans les sols. Le risque incendie augmente, les réserves diminuent, on a le mois de juillet le plus sec depuis 60 ans et météo France prévoit un mois d’aout plus chaud et plus sec que 2019 … Le pire n’est plus à venir il est déjà là !

Quand ça brule on arrose …. Alors qu’il suffirait d’arroser avant que ça ne brule, ce ne sont pas les champs de maïs qui brulent tous les étés ! Un champ de maïs irrigué à le même taux d’évaporation qu’une forêt de feuillus, il a donc le même impact sur le climat : environ 20°C de moins qu’un champ sec !

 
 
Si tout le monde avait le bon sens de faire comme les agriculteurs, des réserves d’eau l’hiver (particuliers, villes, industriels, etc …) pour végétaliser en épargnant les nappes phréatiques l’été on ne parlerait jamais de sécheresse !
 

Les sécheresses ne sont pas provoquées par le dérèglement climatique mais le dérèglement climatique est provoqué par les sécheresses ! Les écologistes (EELV et FNE), qui s’opposent systématiquement à la construction de réserves d’eau pour l’irrigation, contribuent massivement aux dérèglements climatiques, à la disparition de la biodiversité et à une mise en danger de la population : La loi pénale sanctionne le fait de mettre les tiers dans une situation de risque pour leur personne. https://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/risque-mort-blessures-mise-danger-10115.htm

 

 

pasdeclimatsanseau

Laurent DENISE : formations et expériences professionnelles en : hydrologie, climatologie, météorologie, agriculture, permaculture, agroforesterie, sol vivant Albert Einstein disait : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » , autrement dit "ne comptez pas sur les écologistes pour régler les problèmes qu'ils ont eux-mêmes générés (climat eau et biodiversité)! Les sécheresses et les inondations ne sont pas des fatalités liées au dérèglement climatique mais le résultat logique d'une très mauvaise gestion des eaux de surface, Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite … Sur les continents, la régulation thermique de l'atmosphère est automatique tant que les surfaces exposées au soleil sont couvertes d'eau ou de végétation, autrement dit : c'est la sécheresse des sols qui provoquent le dérèglement climatique et non pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses, le climat se dérègle quand les continents ne transpirent plus l'été ! Ce qui tue massivement toute la biodiversité de façon durable ce sont les sécheresses de plus en plus longues : pas d'eau pas de vie ! Les sécheresses de plus en plus longues ont des conséquences monstrueuses qui entraînent l’effondrement accéléré des pollinisateurs, des insectes, des oiseaux, impactent l’ensemble du vivant, y compris la santé humaine ! 1.1 millions d'hectares de prairies en Nouvelle Aquitaine avec des haies et des arbres, sans labour et sans pesticide pourtant tous les étés ce sont des cimetières de biodiversité, même les vieux arbres sèchent ...Une sécheresse c'est juste un manque d'eau l'été, un comble quand on a passé l'hiver les pieds dans l'eau (inondations) sans faire de réserve ...En France ce sont uniquement les "écologistes" qui s'opposent à la construction de réserves d'eau et qui vont même jusqu'à en faire détruire ... cherchez l'erreur ! C'est le climat qui a besoin d'eau et de végétation l'été. Le secret d'un bassin hydrologique en bonne santé c'est sa densité végétale l'été (la référence étant la forêt de feuillus), plus on génère de biomasse plus on augmente le pouvoir de rétention d'eau des sols et donc de filtration, plus la densité végétale est importante et plus on alimente le cycle des pluies.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pasdeclimatsanseau
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pompili et le nucléaire …

Une ancienne militante écologiste qui n’attaque plus le nucléaire une fois qu’…