Accueil Non classé Un orgue brule …

Un orgue brule …

9 min lues
0
1
179

Un orgue brule dans une cathédrale , 8 heures après 3 ministres sont sur place (dont le premier ministre) pour annoncer une restauration rapide des lieux !
Depuis 20 ans des millions d’hectares de terres agricoles brulent au soleil tous les étés et sur des périodes de plus en plus longues … Non seulement  personne ne bouge mais  on va même jusqu’à détruire des réserves d’eau existantes et interdire aux agriculteurs d’en construire de nouvelle !
La sécheresse 2019 était terrible (tous les départements français étaient en crise ou en restriction), météo France prévoit pire pour le mois d’aout 2020 … Les seuls qui ont eu le bon sens de construire une réserve d’eau pendant l’hiver 2019/2020 ont été condamné à deux ans de prison ferme (Caussade) !  
En 2002, Jacques Chirac disait  : « Notre maison brule et nous regardons ailleurs » ! C’est exactement ça ! Nous sommes capable de trouver des millions de m3 d’eau et d’acheter des canadairs pour éteindre les forets de conifères qui brulent tous les étés, mais incapables d’arroser les champs qui assurent notre sécurité alimentaire  !
Depuis plus de 30 ans les climatologues disent bien qu’il n’y aura pas moins d’eau mais une dégradation de la répartition annuelle des pluies, exactement le scénario qui s’installe durablement en France !
La consommation totale d’eau en France ne représente que 2.5% des pluies (irrigation comprise … ), c’est un déficit chronique de bon sens qui nous conduit à indemniser les inondations l’hiver et les sécheresses l’été  ! Des milliards d’euros qui partent en fumée alors qu’avec juste quelques millions on capterait les ruissellements de l’hiver pour éviter les inondations et on ne manquerait plus d’eau l’été !

 les pluies sont provoquées à 70% par l’évapotranspiration, donc par la végétation. Autrement dit avec 0% d’évaporation on provoque 0% de chance d’avoir des pluies, et au lieu d’évacuer la chaleur on la stocke dans les sols ce qui provoque des canicules et des pics de pollution en ville !

gloria  tempetesécheressesécheressejpg_canadair_feu-560x430sécheresse661_magic-article-actu_a2f_811_e5697c76f6c0bc84eef17cdd27_secheresse-situation-preoccupante-dans-un-large-quart-nord-est-de-la-france a2f811e5697c76f6c0bc84eef17cdd27
Si tout le monde avait le bon sens de faire comme les agriculteurs, des réserves d’eau l’hiver (particuliers, villes, industriels, etc …) pour végétaliser en épargnant les nappes phréatiques l’été on ne parlerait jamais de sécheresse !
Actuellement les rivières françaises rejettent en mer, entre 50 et 70% des précipitations annuelles alors qu’il ne faudrait jamais dépasser les 30% …
Quand on coupe l’eau dans les champs c’est pour alimenter des villes qui bloquent les infiltrations, ne recyclent pas l’eau et se servent des rivières pour diluer et évacuer les polluants … Mettez les villes aux normes et on ne parlera plus jamais de sécheresse !
Oui la végétation utilise 70% des pluies mais c’est quand elle ne le fait pas que le climat se dérègle !
https://www.mediaterre.org/actu,20200503184212,1.html

Non seulement les rejets en rivières sont source de pollutions massives mais il détourne l’eau du cycle de rechargement des nappes phréatiques ! La mer déborde et les continents s’assèchent … avec un peu de bon sens on trouve facilement la réponse à nos petits problèmes d’eau …
L’eau est un bien  commun elle doit être gérer avec des règles communes, les particuliers disposant d’assainissements non collectifs on l’obligation d’infiltrer tous les rejets à la parcelle (pluie et eaux usées après traitement) pour éviter la pollution des milieux aquatiques (beaucoup plus fragile que le sols en terme de pollution), les villes ont exactement les mêmes obligations mais étant politiquement mieux placées que les particuliers … tout le monde s’assoit allègrement sur les normes !

Dans la métropole de Bordeaux on a au minimum 362 millions d’eau douce qui rejoint la mer au lieu d’être recyclée ou infiltrée, c’est un million de m3 par jour (un Sivens par jour … ) . C’est 181 000 hectares de maraichage irrigués l’été uniquement en recyclant les rejets de la métropole, de quoi garantir une production qui dépasse les besoins de la métropole … mais non tout repart à la mer et on pompe dans les nappes ! (Sans compter la perte en matière organique dans les sols agricoles)

On pourrait dès aujourd’hui se servir des rejets de stations d’épurations pour irriguer les champs mais on ne le fait pas parce que les rejets sont trop pollués … Depuis la création des stations d’épurations on ne dépollue pas mais on se sert des rivières pour diluer les polluants et comme les polluants se déposent dans le lit des rivières on casse les barrages pour tout évacuer en mer … Ce qui provoque une pollution massive des bassins ostréicoles et des océans :

https://www.encyclopedie-environnement.org/eau/pollution-plastique-en-mer/

pasdeclimatsanseau

Laurent DENISE : formations et expériences professionnelles en : hydrologie, climatologie, météorologie, agriculture, permaculture, agroforesterie, sol vivant Albert Einstein disait : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » , autrement dit "ne comptez pas sur les écologistes pour régler les problèmes qu'ils ont eux-mêmes générés (climat eau et biodiversité)! Les sécheresses et les inondations ne sont pas des fatalités liées au dérèglement climatique mais le résultat logique d'une très mauvaise gestion des eaux de surface, Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite … Sur les continents, la régulation thermique de l'atmosphère est automatique tant que les surfaces exposées au soleil sont couvertes d'eau ou de végétation, autrement dit : c'est la sécheresse des sols qui provoquent le dérèglement climatique et non pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses, le climat se dérègle quand les continents ne transpirent plus l'été ! Ce qui tue massivement toute la biodiversité de façon durable ce sont les sécheresses de plus en plus longues : pas d'eau pas de vie ! Les sécheresses de plus en plus longues ont des conséquences monstrueuses qui entraînent l’effondrement accéléré des pollinisateurs, des insectes, des oiseaux, impactent l’ensemble du vivant, y compris la santé humaine ! 1.1 millions d'hectares de prairies en Nouvelle Aquitaine avec des haies et des arbres, sans labour et sans pesticide pourtant tous les étés ce sont des cimetières de biodiversité, même les vieux arbres sèchent ...Une sécheresse c'est juste un manque d'eau l'été, un comble quand on a passé l'hiver les pieds dans l'eau (inondations) sans faire de réserve ...En France ce sont uniquement les "écologistes" qui s'opposent à la construction de réserves d'eau et qui vont même jusqu'à en faire détruire ... cherchez l'erreur ! C'est le climat qui a besoin d'eau et de végétation l'été. Le secret d'un bassin hydrologique en bonne santé c'est sa densité végétale l'été (la référence étant la forêt de feuillus), plus on génère de biomasse plus on augmente le pouvoir de rétention d'eau des sols et donc de filtration, plus la densité végétale est importante et plus on alimente le cycle des pluies.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pasdeclimatsanseau
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

L’évaporation est notre pompe à eau notre pompe à chaleur et notre pompe à carbone !

Sur la planète on compte 70% d’évaporation (10% d’évaporation et 60 % d’…