Accueil Non classé toute révolution est passée par trois étapes : Ridicule, dangereuse et évidente !

toute révolution est passée par trois étapes : Ridicule, dangereuse et évidente !

11 min lues
0
105
3,082

Idriss Aberkane  https://www.youtube.com/watch?v=pqM1au_-oWc&t=4sIdriss aberkane

Cet homme est un génie mais comme il pense différemment il n’est pas écouté  … Toute l’évolution de la planète s’est construite grâce à des différences mais chez les humains la différence fait peur parce qu’elle est inconnue … et c’est pour cela que l’humain régresse au lieu d’évoluer comme le reste de la planète !

Quand Galilée à dit que la Terre était ronde , on l’a trouvé ridicule, ensuite dangereux et maintenant tellement évident !

 

Quand j’ai commencé à parler de l’importance de l’eau et de la végétation pour le climat, on m’a trouvé ridicule, aujourd’hui je suis dangereux (pour les collapsologues et EELV …) … donc j’ai bon espoir que ça devienne évident !

 

jouer sur les peurs permet de capter facilement l’attention, rassurer tout le monde en disant que tout va bien prend plus de temps ! Pablo Servigné n’a pas mesuré l’impact de ses pensées ..

https://www.youtube.com/watch?v=rBf5E-d6Guw

couper l’eau dans les champs pour alimenter des villes qui ne recyclent pas l’eau , ce n’est pas de la résilience mais un suicide collectif … d’ailleurs toutes les sectes se servent de l’apocalypse pour organiser de vastes suicides!

 

Avec les accords de Paris, Ségolène Royal a mis la France dans une impasse dramatique, sa seule qualité a toujours été de parler avec conviction de sujets qu’elle ne maitrise absolument pas, mais aujourd’hui ça va trop loin. Nous subissons un dérèglement climatique majeur et si la situation continue à se dégrader c’est qu’elle nous a entrainé dans la mauvaise direction.
Première erreur de madame Royal : le principal gaz à effet de serre c’est la vapeur d’eau, 60% des effets (source GIEC), le CO2 n’est qu’à 26%. Elle n’a parlé que du carbone parce qu’elle s’est entourée d’experts du carbone, ils n’ont jamais parlé de la vapeur d’eau parce qu’ils sont persuadés que les activités humaines n’ont pas d’impact sur le taux de vapeur d’eau de l’atmosphère, erreur fatale puisque c’est la dé-végétalisation des sols (déforestation) qui coupe le cycle de l’eau sur les continents au moment où on en a le plus besoin : l’été.
Deuxième erreur : L’atmosphère a deux effets indissociables et complémentaires : l’effet de serre et surtout l’effet parasol : l’effet parasol nous protège la journée (sinon la température atteindrait + 150°c) et l’effet de serre nous protège la nuit (sinon la température serait à -168°c). Tenter de réduire l’effet de serre reviendrait à réduire l’effet parasol et entrainerait un réchauffement. Les zones tempérées de la planète sont couvertes d’eau ou de végétation l’été ; dans ces zones le taux d’évaporation, et donc de vapeur d’eau, est proportionnel à la chaleur. Quand le taux de vapeur d’eau augmente la puissance du rayonnement solaire qui arrive jusqu’au sol diminue. L’été quand le taux de vapeur d’eau descend à 20% sur les continents l’énergie qui arrive jusqu’au sol augmente de 50% et les sols « brulent ».
Troisième erreur : L’évaporation de l’eau (ou évapotranspiration pour la végétation) évacue 60% de l’énergie solaire qui arrive jusqu’au sol : c’est la chaleur latente (entropie). Donc les sols secs et sans végétation stockent la chaleur au lieu de l’évacuer, c’est pour cela que les canicules touchent essentiellement les villes et les zone sèches.
Quatrième erreur : Contrairement aux idées reçues les pluies continentales ne viennent pas exclusivement de la mer mais à 70% de l’évaporation (évapotranspiration) des sols, Autrement dit avec 0% d’évaporation on provoque 0% de chance d’avoir des pluies et on stocke la chaleur au lieu de l’évacuer comme dans les déserts ou il ne pleut pas.
Sur les continents, la régulation thermique de l’atmosphère est automatique tant que les surfaces exposées au soleil sont couvertes d’eau ou de végétation, autrement dit : c’est la sécheresse des sols qui provoquent le dérèglement climatique et non pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses, le climat se dérègle quand les continents ne transpirent plus !
Les sécheresses sont uniquement dues à une mauvaise gestion des eaux de surfaces, Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite …
Depuis plus de 30 ans les climatologues disent bien, qu’avec le dérèglement climatique, il n’y aura pas moins d’eau mais une dégradation dans la répartition annuelle des pluies, exactement le scénario qui s’installe durablement en France et partout dans le monde. Actuellement les rivières françaises rejettent entre 50 et 70% des précipitations alors qu’il ne faudrait jamais dépasser les 30% ! En France la menace vient de l’eau des terres (fortes crues et inondations) et pas de la submersion des mers ! La prétendue continuité écologique, qui consiste à détruire tous les ouvrages sur les rivières, a amplifié le drainage naturel des sols et n’avait qu’un seul but inavouable : laver les rivières de la pollution massive des villes (ruissellements urbains et stations d’épuration) :  l’effet chasse d’eau ! La DCE (directive cadre européenne) n’a jamais imposé la destruction des ouvrages mais l’amélioration de la qualité de l’eau dans tout le réseau hydrologique.
image1170x530croppedsoleil parasol 5

pasdeclimatsanseau

formations et expériences professionnelles en : hydrologie, climatologie, météorologie, agriculture, permaculture, agroforesterie Albert Einstein disait : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » , autrement dit "ne comptez pas sur les écologistes pour régler les problèmes qu'ils ont eux-mêmes générés (climat eau et biodiversité)! Les sécheresses et les inondations ne sont pas des fatalités liées au dérèglement climatique mais le résultat logique d'une très mauvaise gestion des eaux de surface, Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite … Sur les continents, la régulation thermique de l'atmosphère est automatique tant que les surfaces exposées au soleil sont couvertes d'eau ou de végétation, autrement dit : c'est la sécheresse des sols qui provoquent le dérèglement climatique et non pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses, le climat se dérègle quand les continents ne transpirent plus l'été ! Ce qui tue massivement toute la biodiversité de façon durable ce sont les sécheresses de plus en plus longues : pas d'eau pas de vie ! Les sécheresses de plus en plus longues ont des conséquences monstrueuses qui entraînent l’effondrement accéléré des pollinisateurs, des insectes, des oiseaux, impactent l’ensemble du vivant, y compris la santé humaine ! 1.1 millions d'hectares de prairies en Nouvelle Aquitaine avec des haies et des arbres, sans labour et sans pesticide pourtant tous les étés ce sont des cimetières de biodiversité, même les vieux arbres sèchent ...Une sécheresse c'est juste un manque d'eau l'été, un comble quand on a passé l'hiver les pieds dans l'eau (inondations) sans faire de réserve ...En France ce sont uniquement les "écologistes" qui s'opposent à la construction de réserves d'eau et qui vont même jusqu'à en faire détruire ... cherchez l'erreur ! C'est le climat qui a besoin d'eau et de végétation l'été. Le secret d'un bassin hydrologique en bonne santé c'est sa densité végétale l'été (la référence étant la forêt de feuillus), plus on génère de biomasse plus on augmente le pouvoir de rétention d'eau des sols et donc de filtration, plus la densité végétale est importante et plus on alimente le cycle des pluies.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pasdeclimatsanseau
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

tout à l’égout …

Yvelines : une commune porte plainte après avoir servi « d’égout géant à …