Accueil Non classé « La continuité écologique des cours d’eau » ou comment transformer un pays fertile en un gigantesque désert !

« La continuité écologique des cours d’eau » ou comment transformer un pays fertile en un gigantesque désert !

6 min lues
0
0
106
sécheresse

Comme les rivières françaises sont massivement polluées par les stations d’épurations il fallait trouver un moyen de se débarrasser des polluants qui se déposent ( avec les sédiments ) dans le lit des rivières alors l’administration (pour répondre à la directive européenne) à mis en place la continuité écologique. En cassant les barrages les sédiments ne se déposent plus, ils rejoignent la mer avec les polluants et on a même fait croire que c’était naturel (renaturation) .

Toutes les terres agricoles sont composées de  sédiments , pendant des millions d’années les sédiments se sont déposés dans le lit des rivières pour former des  plaines sédimentaires fertiles, si maintenant on évacue les sédiments ce sont les sols qui vont disparaitre.

Le nettoyage systématique des rivières pour qu’elles retrouvent un aspect naturel est une vision purement « carte postale » et bobos de la nature. Dans les forets primaires les rivières sont naturellement encombrées de débris végétaux qui ralentissent le débit en créant des zones humides utiles à la flore et à la faune. Dans un écosystème forestier (de feuillus) la répartition des pluies et la suivante : 10% d’évaporation, 60% d’évapotranspiration et 30% d’infiltration, les rivières étant le drainage naturel des sols, si elles rejettent plus de 30% des précipitations du bassin versant c’est que la végétation n’aura pas assez d’eau pour entretenir le cycle et ce qui provoquera une désertification. Les sols forestiers retiennent 70% des précipitations parce qu’ils contiennent beaucoup de matières organiques.

Les barrages ont été construits pour avoir de l’eau et de l’énergie propre, les détruire alors qu’on manque d’eau et d’énergie s’apparente plus à une suicide collectif qu’à une renaturation !

L’irrigation qui a été trop longtemps stigmatisée n’exploite que la partie nécessaire au climat ( les 70% d’évapotranspiration et d’évaporation) , si le cycle est coupé l’été c’est justement par manque de végétation et donc par manque d’irrigation.

le service vigiecrue.fr a mis en place des débitmètres sur de nombreuses rivières et tous les paramètres des cours d’eau et des bassins versant sont en ligne.

https://www.vigicrues.gouv.fr/niv3-station.php?CdEntVigiCru=24&CdStationHydro=N430062002&GrdSerie=Q&ZoomInitial=3

par exemple pour la Sèvre Niortaise, à la Tiffardière (ouest de Niort) le bassin versant est de 1070km2 et il reçoit annuellement 900mm de pluie soit 900 millions de m3.

depuis le 18 10 2019 la Sèvre a évacuée 650 millions de m3 vers la mer donc 70% des pluies sont déjà reparties en mer alors qu’il ne faudrait pas dépasser les 30% … l’été 2020 sera plus sec que l’été 2019 qui était déjà plus sec que 2018 et c’est comme ça depuis 20 ans puisqu’on fait détruire les barrages au lieu d’en construire ! et donc on alterne inondations et sécheresse !

https://www.mediaterre.org/actu,20200503184212,1.html

 

 

pasdeclimatsanseau

formations et expériences professionnelles en : hydrologie, climatologie, météorologie, agriculture, permaculture, agroforesterie Albert Einstein disait : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » , autrement dit "ne comptez pas sur les écologistes pour régler les problèmes qu'ils ont eux-mêmes générés (climat eau et biodiversité)! Les sécheresses et les inondations ne sont pas des fatalités liées au dérèglement climatique mais le résultat logique d'une très mauvaise gestion des eaux de surface, Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite … Sur les continents, la régulation thermique de l'atmosphère est automatique tant que les surfaces exposées au soleil sont couvertes d'eau ou de végétation, autrement dit : c'est la sécheresse des sols qui provoquent le dérèglement climatique et non pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses, le climat se dérègle quand les continents ne transpirent plus l'été ! Ce qui tue massivement toute la biodiversité de façon durable ce sont les sécheresses de plus en plus longues : pas d'eau pas de vie ! Les sécheresses de plus en plus longues ont des conséquences monstrueuses qui entraînent l’effondrement accéléré des pollinisateurs, des insectes, des oiseaux, impactent l’ensemble du vivant, y compris la santé humaine ! 1.1 millions d'hectares de prairies en Nouvelle Aquitaine avec des haies et des arbres, sans labour et sans pesticide pourtant tous les étés ce sont des cimetières de biodiversité, même les vieux arbres sèchent ...Une sécheresse c'est juste un manque d'eau l'été, un comble quand on a passé l'hiver les pieds dans l'eau (inondations) sans faire de réserve ...En France ce sont uniquement les "écologistes" qui s'opposent à la construction de réserves d'eau et qui vont même jusqu'à en faire détruire ... cherchez l'erreur ! C'est le climat qui a besoin d'eau et de végétation l'été. Le secret d'un bassin hydrologique en bonne santé c'est sa densité végétale l'été (la référence étant la forêt de feuillus), plus on génère de biomasse plus on augmente le pouvoir de rétention d'eau des sols et donc de filtration, plus la densité végétale est importante et plus on alimente le cycle des pluies.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pasdeclimatsanseau
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

alerte inondation pour la période du jeudi 28 janvier au jeudi 4 février 2021

Une série de centres dépressionnaires vont passer entre la France et l’Angleterre du…