Accueil Non classé l’effet papillon

l’effet papillon

6 min lues
0
0
54

l’effet papillon ou comment Le détournement massif et illégal de l’eau douce par les villes contribue à la désertification des campagnes et au dérèglement climatique.

 En nouvelle aquitaine les prélèvements d’eau pour l’irrigation correspondent à ceux des villes et de l’industrie, les champs utilisent seulement une partie de l’eau infiltrée pendant l’hiver alors que les villes bloquent les infiltrations, pompent donc « sous les champs » et au lieu de restituer l’eau dans les champs la renvoient vers la mer via les rivières !

1 DETOURNEMENT EAU VILLES

Il est tellement simple et évident quand recyclant l’eau des villes (eaux usées après traitement et eau de pluie) dans les champs on résoudrait tous nos problèmes, et surtout  c’est déjà inscrit dans le code de l’environnement : pour ne pas perturber le cycle de rechargement des nappes phréatiques l’eau doit être recyclée pour des usages non domestiques comme l’arrosage !

nouvelle aquitaine circulation eau synthèse

Simple et évident … seulement si l’eau est traitée correctement … mais les organismes chargés d’épurer l’eau ne font pas le travail pour lequel ils sont payées … Ils  « nettoient  » un peu et se servent des rivières pour  diluer  les polluants !

Depuis des dizaines d’années tout se savait mais « on » fermait les yeux et « on »accusait l’agriculture de polluer et de monopoliser l’eau … jusqu’au jour ou la directive européenne sur l’eau imposa de retrouver un état sanitaire convenable pour les rivières !

Il fallait agir vite mais  avec un retard considérable, une mise aux normes des stations auraient couté très cher, alors des « petits malins » ont trouvé la bonne idée de la continuité biologique des cours d’eau : « puisque les polluants se déposent en amont des retenues et des barrages il suffit de détruire tous les ouvrages qui ralentissent le débit ! il suffira de dire que c’est pour le bien être des poissons migrateurs et que les limons doivent rejoindre les plages … »

Non seulement on n’a rien résolu mais on a envoyé les polluants dans les bassins ostréicoles et on a aggravé les sécheresses : dans un bassin versant quand l’eau s’écoule plus vite elle s’écoule moins longtemps…

Aujourd’hui le constat est sévère : on inonde l’hiver, les rivières sont sèches l’été et toute la France manque d’eau en période estival …

 

Dans un écosystème forestier (notre référence en matière de climat) 70% des précipitations sont consacrées à l’entretien du cycle (évapotranspiration) par rétention dans les sols, ce qui laisse 30% de retour en mer. Quand les retour en mer d’un bassin versant dépasse les 30% c’est que la végétation n’aura pas assez d’eau, ce qui va entrainer un manque de pluie, un assèchement du bassin, une destruction de la biodiversité et une augmentation des températures !

Par manque d’eau et de végétation sur des millions d’hectares la chaleur est stockée dans les sols au lieu d’être évacuée, et c’est ça qui dérègle le climat !

evapotranspiration

chaleur latente climat

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pasdeclimatsanseau
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

70% de la planète n’a pas de canicule l’été …

les océans recouvrent 70% de la planète, ils ne subissent pas de canicule l’été, ils…