Accueil Non classé ZNT Faut il protéger les villes de la pollution des campagnes ou l’inverse ???

ZNT Faut il protéger les villes de la pollution des campagnes ou l’inverse ???

5 min lues
0
0
122

Effectivement il serait bon de créer un cordon de sécurité entre les villes et les campagnes, mais il faut absolument pousser le raisonnement jusqu’au bout.

Ce n’est pas 5 ou 10 mètres mais 150m minimum, on va créer une bulle sans produit chimique autour des villes. Ces surfaces seront cultivées en bio ou occupées par des prairies naturelles avec des coquelicots.

Bien entendu il n’y aura plus de pollution dans la ville, donc plus de véhicules à moteur essence ou diesel, plus de rejets d’usines polluantes, plus de chauffage au fuel, plus de tabac (75000 décès par an ), plus d’alcool (49 000 morts par an), plus de drogue , etc ….

Bien entendu il sera interdit d’incinérer les poubelles des villes à la campagne, donc les déchets seront enfouis dans le cordon de sécurité. Les boues de stations d’épurations seront épandues aussi dans cette zone pour enrichir les sols, et les légumes bio seront arrosés avec l’eau « propre » en sortie de station. Uniquement des circuits courts internes pour ne plus être intoxiqué par les produits alimentaires provenant des campagnes.

Bien entendu, les villes devront être autonome en eau pour ne pas subir les pollutions des campagnes, donc il faudra recycler à 100% l’eau potable et utiliser les pluies. L’accès aux nappes phréatiques ne sera autoriser qu’en cas d’infiltration des pluies ou des eaux usées après traitement. Plus aucun rejet en rivière pour ne pas polluer les campagnes.

Bien entendu, la plus grosse consommation électrique provenant des villes il faudra installer les centrales nucléaires en ville et aussi garder les déchets nucléaires .

Bien entendu, les villes ne produisant pas de bois il faudra trouver une alternative.

Bien entendu, les citadins venant se ressourcer à la campagne ne devront plus prendre les avions et les voitures, mais les trains et les vélos.

Les produits chimiques n’ont pas été développé pour nourrir les campagnes, mais pour alimenter la consommation de plus en plus massive des villes … Les villes dépendent à 100% des campagnes alors que les campagnes sont parfaitement autonomes …

Je ne suis pas pour les pesticides mais quand on veut résoudre un problème on recherche l’origine, sinon ce sera encore un pansement sur une jambe de bois … Changez de consommation et la production changera !

Encore une fois on s’aperçoit que les citadins n’ont aucune conscience de l’impact de leur consommation , depuis des années on stigmatise les campagnes alors que ce sont les villes qui détruisent la planète …

« On voit la paille dans l’oeil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien »

 

pasdeclimatsanseau

Laurent DENISE : formations et expériences professionnelles en : hydrologie, climatologie, météorologie, agriculture, permaculture, agroforesterie, sol vivant Albert Einstein disait : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » , autrement dit "ne comptez pas sur les écologistes pour régler les problèmes qu'ils ont eux-mêmes générés (climat eau et biodiversité)! Les sécheresses et les inondations ne sont pas des fatalités liées au dérèglement climatique mais le résultat logique d'une très mauvaise gestion des eaux de surface, Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite … Sur les continents, la régulation thermique de l'atmosphère est automatique tant que les surfaces exposées au soleil sont couvertes d'eau ou de végétation, autrement dit : c'est la sécheresse des sols qui provoquent le dérèglement climatique et non pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses, le climat se dérègle quand les continents ne transpirent plus l'été ! Ce qui tue massivement toute la biodiversité de façon durable ce sont les sécheresses de plus en plus longues : pas d'eau pas de vie ! Les sécheresses de plus en plus longues ont des conséquences monstrueuses qui entraînent l’effondrement accéléré des pollinisateurs, des insectes, des oiseaux, impactent l’ensemble du vivant, y compris la santé humaine ! 1.1 millions d'hectares de prairies en Nouvelle Aquitaine avec des haies et des arbres, sans labour et sans pesticide pourtant tous les étés ce sont des cimetières de biodiversité, même les vieux arbres sèchent ...Une sécheresse c'est juste un manque d'eau l'été, un comble quand on a passé l'hiver les pieds dans l'eau (inondations) sans faire de réserve ...En France ce sont uniquement les "écologistes" qui s'opposent à la construction de réserves d'eau et qui vont même jusqu'à en faire détruire ... cherchez l'erreur ! C'est le climat qui a besoin d'eau et de végétation l'été. Le secret d'un bassin hydrologique en bonne santé c'est sa densité végétale l'été (la référence étant la forêt de feuillus), plus on génère de biomasse plus on augmente le pouvoir de rétention d'eau des sols et donc de filtration, plus la densité végétale est importante et plus on alimente le cycle des pluies.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pasdeclimatsanseau
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

rétro-pantouflage

« C’est un phénomène qu’on n’avait jamais vu à un tel niveau dans l’histoire po…