Accueil Non classé L’évaporation est notre pompe à eau notre pompe à chaleur et notre pompe à carbone !

L’évaporation est notre pompe à eau notre pompe à chaleur et notre pompe à carbone !

5 min lues
0
1
365

Sur la planète on compte 70% d’évaporation (10% d’évaporation et 60 % d’évapotranspiration) et 30% de ruissellement (interne et de surface).

On ne doit jamais réduire la part d’évaporation parce que c’est la pompe à eau, la pompe à chaleur et la pompe à carbone, et si la température augmente il faut l’augmenter (5% par degrés supplémentaire dans l’atmosphère). La grave erreur des agences de l’eau c’est de ne pas avoir compris que l’irrigation faisait partie des 70% « incompressibles » !

 

Vous ne pourrez jamais évaporer plus d’eau que les besoins du climat, les pluies continentales dépendent au 2/3 de l’évaporation continentale, autrement dit la pluie qui tombe c’est 2/3 d’eau continental et 1/3 d’eau de mer, plus vous évaporez d’eau sur les continents plus vous aurez d’eau, et c’est parce qu’on fait l’inverse qu’on a de moins en moins d’eau !

 

En nouvelle aquitaine les 30% d’infiltrations et de ruissellement représentent 15 milliards de m3 d’eau … 10 fois plus que la consommation TOTALE de toute la région (potable agricole et industrie) .

La solution est simple : assurer un couvert végétal le plus dense possible sur un maximum de surfaces (villes et campagnes) au rythme des saisons de la forêt , refroidir avec de l’eau toutes les surfaces minérales exposées au soleil l’été et pour cela capter tous les ruissellements de surface (qui sont notre seule « fuite » d’eau vers la mer et la source de pollution des rivières) , pour permettre leur utilisation ou leur infiltration. La quantité de ruissellement urbain représente 3 fois la consommation TOTALE de toute la région.

 

Tous les rejets des activités humaines (industrie et eau potable) doivent être recyclés (pour des usages non domestiques comme l’arrosage) ou infiltrés pour ne pas perturber le cycle de l’eau et c’est ce qui est écrit dans le code de l’environnement ….

 

L’assec des rivières est du au détournement massif de l’eau douce par les villes, l’application simpliste de la continuité biologique des cours d’eau qui a consisté à détruire les retenues (chaque bassin versant est une cuve, quand vous ouvrez la vanne en grand l’eau coule plus vite mais moins longtemps, du coup on a des alertes crues l’hiver et des sécheresse l’été … consternant mais logique ) et le manque de végétation vivante l’été sur notre région donc le manque d’irrigation ! Les surfaces végétales sont les seules surfaces qui ne brûlent pas au soleil, qui ne stockent pas la chaleur , qui pompent du CO2, qui stockent l’énergie solaire sous forme de biomasse, qui protègent la biodiversité et qui nourrissent la planète …

 

1 cycle normal eau foret

pasdeclimatsanseau

Laurent DENISE : formations et expériences professionnelles en : hydrologie, climatologie, météorologie, agriculture, permaculture, agroforesterie, sol vivant Albert Einstein disait : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » , autrement dit "ne comptez pas sur les écologistes pour régler les problèmes qu'ils ont eux-mêmes générés (climat eau et biodiversité)! Les sécheresses et les inondations ne sont pas des fatalités liées au dérèglement climatique mais le résultat logique d'une très mauvaise gestion des eaux de surface, Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite … Sur les continents, la régulation thermique de l'atmosphère est automatique tant que les surfaces exposées au soleil sont couvertes d'eau ou de végétation, autrement dit : c'est la sécheresse des sols qui provoquent le dérèglement climatique et non pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses, le climat se dérègle quand les continents ne transpirent plus l'été ! Ce qui tue massivement toute la biodiversité de façon durable ce sont les sécheresses de plus en plus longues : pas d'eau pas de vie ! Les sécheresses de plus en plus longues ont des conséquences monstrueuses qui entraînent l’effondrement accéléré des pollinisateurs, des insectes, des oiseaux, impactent l’ensemble du vivant, y compris la santé humaine ! 1.1 millions d'hectares de prairies en Nouvelle Aquitaine avec des haies et des arbres, sans labour et sans pesticide pourtant tous les étés ce sont des cimetières de biodiversité, même les vieux arbres sèchent ...Une sécheresse c'est juste un manque d'eau l'été, un comble quand on a passé l'hiver les pieds dans l'eau (inondations) sans faire de réserve ...En France ce sont uniquement les "écologistes" qui s'opposent à la construction de réserves d'eau et qui vont même jusqu'à en faire détruire ... cherchez l'erreur ! C'est le climat qui a besoin d'eau et de végétation l'été. Le secret d'un bassin hydrologique en bonne santé c'est sa densité végétale l'été (la référence étant la forêt de feuillus), plus on génère de biomasse plus on augmente le pouvoir de rétention d'eau des sols et donc de filtration, plus la densité végétale est importante et plus on alimente le cycle des pluies.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pasdeclimatsanseau
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Nicolas Sarkozy continue de nier que la France ait cherché à vendre une centrale nucléaire à l’ancien dictateur libyen, Mouammar Kadhafi.

https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/18/nucleaire-libyen-de…